Première semaine…

Alors cette semaine, j’ai vraiment commencé ma vie d’étudiante. J’ai assisté à mes premiers cours à l’université. Et je dois dire que ce n’est pas des moins impressionnant. Les bâtiments sont juste énormes, et il y en a 7 ! Par chance sur ce point ils sont organisés et chaque formation a son bâtiment.

Donc premièrement, je fais une licence en LLCE, c’est à dire Langue, Littérature et Culture Étrangère. Donc tous mes cours sont dans une langue étrangère, exceptée 2h de français par semaine, parce que pour être bon en langue, il faut déjà bien connaître sa langue maternelle. Pour certains c’est une épreuve, pour moi, j’ai la double nationalité et ce n’est pas pour rien ! Je fais parti des « bilingues » on va dire. Oui on va dire parce que c’est bien de parler une langue étrangère couramment, mais couramment ne veut pas dire entièrement. Oui parce que imaginons que tu parles couramment anglais, es-tu sûr de pouvoir comprendre des expressions utilisées au Moyen-Age ? Qu’on soit d’accord, non. Même en français un texte du Moyen-Age comme on peut en étudier en 5ème (du moins j’en ai étudié en 5ème), et bah c’est pas si simple. Donc pour les cours de littérature étrangère et de traduction, ce n’est pas forcément si simple. Puis si c’est un langage soutenu ou un patois, ça peut être aussi récent que tu veux à moins d’être de la région où l’on parle ce patois pour comprendre c’est pas si simple. On a l’exemple en France même. En parlant français, un savoyard ne va pas comprendre le breton et un parisien ne va pas comprendre le Basque ! Pour ceux qui ne me croient toujours pas, de quoi parle-t-on dans les rues de Biarritz quand on appel quelqu’un un « criquet » ? Oui parce que on ne parle pas de l’insecte, ça serait trop simple. Pour la réponse cherchez vous-même. Donc tout en parlant une langue tout à fait couramment, le dictionnaire et le livre de grammaire des temps oublié (oui, temps oublié, pour faire simple en français tu ne dis plus « que je ne fusse satisfaite » depuis plus de 50ans… voir 100…) est indispensable. Puis viennent aussi les expressions locales, et là c’est le bonheur, parce qu’il y a 15 pays qui on cette langue comme langue officielle. Et là on commence vite a être dégoûté de la langue. On va voir la conseillère du département qui nous dit que la licence pour laquelle on veut changer n’accepte plus personne et que tu vas devoir redoubler ta première année si tu veux la faire, et que rien ne presse. Alors que j’ai déjà redoublé une classe avant et que si je redouble je risque de finir mes études après 25 ans et de ne plus avoir aucunes aides ni rien, ni réductions pour le train pour aller voir mes parents. Et comme j’ai pas de job je peux pas me payer de voiture, c’est tout juste si mes parents pourront me payer le permis. Puis si mes parents me payent mon permis j’aurai l’impression d’être la honte de la famille parce que mes trois frères se le sont payé eux-mêmes. J’habite chez mon copain et c’est déjà assez gênant de devoir se faire aider, ça met une pression en plus pour réussir et pouvoir à terme se payer un logement pour ne plus gêner personne et ne plus être dépendante. Puis à côté les profs qui nous disent de travailler 40h en plus des cours par semaine. Ça ferait 60h de travail par semaine… On dort quand ? Je ne veux pas paraître fainéante, mais pour moi il faut d’abord être en bonne santé pour réussir, et ça ça passe par dormir bien, faire des nuits complètes pour avoir une attention maximale en cours et pouvoir travailler correctement sans être drogué aux vitamines, faire un peu de sport, manger bien et se faire plaisir de temps en temps quand même. Pour dormir bien à notre âge, il faut se coucher entre 22h et 23h et se lever vers 8h. Si on travaille autant qu’ils le demandent, on se couche à 1h30 du matin et on se lève à 6h pour les cours. Comme si 5h30 de sommeil c’était normal. Et puis donner des devoirs à l’université. Voilà un sujet de mécontentement ! Pour moi il n’y a pas de devoirs à donner, en cours on nous donne des cours et une méthode, on apprend et on comprend le tout et on se débrouille à l’examen. Le travail doit être personnel, si on doit encore être encadré à l’université, c’est qu’on s’est trompé d’orientation. Voilà voilà… petit coup de gueule de la semaine…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s